interpréter

interpréter

interpréter [ ɛ̃tɛrprete ] v. tr. <conjug. : 6>
• 1155 ; lat. interpretari
1Expliquer, rendre clair (ce qui est obscur dans un texte). commenter, expliquer, gloser. Interpréter un document. Interpréter abusivement, tendancieusement un texte. solliciter. Interpréter les songes, les présages.
2Techn. Traduire oralement en tant qu'interprète (2o). Interpréter l'entretien entre les deux chefs d'État.
3Donner un sens à (qqch.), tirer une signification de. comprendre, expliquer. Je ne sais comment interpréter sa conduite. Elle avait « interprété ce silence comme un aveu » (Martin du Gard). On a mal interprété mes intentions, mes remarques ( déformer, travestir) .
4(1844) Jouer d'une manière personnelle. Interpréter un rôle, un personnage. incarner. Interpréter un morceau au piano ( exécuter) , une chanson ( chanter) .
5Inform. Traduire (une instruction) à l'aide d'un interpréteur. Langage interprété.

interpréter verbe transitif (latin interpretari, expliquer) Chercher a rendre un texte, un auteur intelligibles, les expliquer, les commenter : Interpréter une loi, un écrivain. Littéraire. Attribuer à quelque chose un sens mystique ou allégorique : Interpréter des oracles. Donner à des propos, à un événement, à un acte telle signification, les comprendre en fonction de sa vision personnelle : J'interprétais son silence comme une acceptation. Exécuter une œuvre musicale, vocale : Violoniste qui interprète excellemment Liszt. Jouer un rôle, un personnage au cinéma, au théâtre, le danser dans une œuvre chorégraphique : Interpréter Hamlet.interpréter (difficultés) verbe transitif (latin interpretari, expliquer) Conjugaison Attention à l'accent, tantôt grave, tantôt aigu : il interprète, nous interprétons ; il interpréta. Orthographe Tous les mots de la famille de interpréter s'écrivent avec un accent aigu : interprétable, interprétateur, interprétatif, interprétation.interpréter (synonymes) verbe transitif (latin interpretari, expliquer) Chercher a rendre un texte, un auteur intelligibles, les expliquer...
Synonymes :
- déchiffrer
- élucider
Donner à des propos, à un événement, à un acte...
Synonymes :
- pénétrer
Jouer un rôle, un personnage au cinéma, au théâtre, le...
Synonymes :
- créer
- exécuter

interpréter
v. tr.
d1./d Expliquer, clarifier. Interpréter les rêves.
d2./d Attribuer tel ou tel sens à (une chose). Interpréter un texte de loi. Interpréter les intentions de qqn.
d3./d Jouer (un rôle). Exécuter (un morceau de musique). Interpréter un rôle avec talent. Interpréter une symphonie.

⇒INTERPRÉTER, verbe trans.
I. — Traduire (un texte ou des paroles) d'une langue dans une autre. Les Septante ont interprété l'Ancien Testament (Ac. 1835-1935; dict. XIXe et XXe s.).
II. — P. ext.
A. — 1. Expliquer, chercher à rendre compréhensible ce qui est dense, compliqué, ambigu. Synon. commenter, déchiffrer, élucider. Interpréter un document, un message. Michaëlis a étudié les langues, les antiquités et l'histoire naturelle de l'Asie, pour interpréter la Bible (STAËL, Allemagne, t. 5, 1810, p. 42). J'ai mal interprété le quatrième hiéroglyphe de la cinquième ligne perpendiculaire où se trouve la conjuration des serpents (GAUTIER, Rom. momie, 1858, p. 326) :
1. ... Émile Gavelle avait déjà cru pouvoir interpréter la fameuse inscription « Johannes de Eyck fuit hic » placée au fond des Arnolfini comme une affirmation que le peintre s'identifiait à celui près duquel il l'avait tracée : « Jean van Eyck a été ce miroir ».
HUYGHE, Dialog. avec visible, 1955, p. 68.
Emploi pronom. à sens passif. Les Saintes Écritures s'interprètent, s'expliquent par la tradition (DUPANLOUP, Journal, 1849, p. 87).
2. DR. PUBL. Interpréter une loi, un arrêt. ,,Dégager le sens exact d'un texte qui serait peu clair, en déterminer la portée, c'est-à-dire le champ d'application temporel, spatial et juridique, ainsi que l'éventuelle supériorité vis-à-vis d'autres normes`` (Jur. 1974). Les règles de bon sens ou de logique d'après lesquelles les juges devront interpréter et appliquer les lois écrites (COURNOT, Fond. connaiss., 1851, p. 409). Cette loi fut mal interprétée : ainsi en 1895 la Cour Suprême se refusa à dissoudre l'American Sugar Refinery Co, sous prétexte que la loi Sherman n'était applicable qu'à une entente restreignant le commerce (LESOURD, GÉRARD, Hist. écon., 1966, p. 442).
B. — 1. Donner un sens personnel, parmi d'autres possibles, à un acte, à un fait, dont l'explication n'apparaît pas de manière évidente. Synon. analyser, comprendre. Interpréter un phénomène, un événement de diverses façons; interpréter un comportement, une expression du visage, une phrase, un silence. Il me semblait qu'on pouvait interpréter le décret en question non comme une preuve que la guerre serait courte, mais comme l'imprévoyance qu'elle le serait (PROUST, Temps retr., 1922, p. 744). Il feignit d'interpréter comme un congé le regard surpris, vaguement soupçonneux de son chef (BERNANOS, Crime, 1935, p. 776) :
2. ... on entendit ma tante approcher. Sans doute voulait-elle nous avertir, car elle faisait beaucoup plus de bruit qu'il n'était nécessaire (...). Craignait-elle de nous surprendre? Du coup, j'interprétai différemment sa continuelle présence durant la leçon du docteur.
GIDE, Geneviève, 1936, p. 1406.
Emploi pronom. à sens passif. La gravité douce et tendue avec laquelle il lui parlait pouvait s'interpréter comme un hommage à l'intelligence qui perçait dans sa grâce attentive (MALÈGUE, Augustin, t. 2, 1933, p. 184).
En partic. (notamment dans l'Antiq.). Donner un sens allégorique, symbolique, mystique à. Interpréter un rêve, un présage, le vol des oiseaux, un oracle. On peut donc espérer que la théorie cérébrale conduira finalement à bien interpréter les songes, et même à les modifier, suivant le vœu prématuré de toute l'antiquité (COMTE, Catéch. posit., 1852, p. 160).
2. En partic. Déformer la réalité de, donner un sens le plus souvent défavorable à. Quant à la masse du public, elle interpréta cette hécatombe dans le sens de ses désirs, c'est-à-dire comme une délivrance de toutes ses obligations (BAINVILLE, Hist. Fr., t. 2, 1924, p. 36). Mais Testevel interprétait les moindres mots, les moindres signes, dans le sens le plus favorable (DUHAMEL, Désert Bièvres, 1937, p. 216) :
3. De son aveu, jamais le curé de Luzarnes ne se sentit plus injustement mortifié. — M. Saint-Marin, confia-t-il à son ami Gambillet, m'a paru plus poète que philosophe et capable d'interpréter à sa guise les paroles d'autrui. Mais quelle raison de se mettre en colère?
BERNANOS, Soleil Satan, 1926, p. 285.
Emploi pronom. à sens passif. Tu sais aussi bien que moi que dans les villes de province tout se remarque, tout s'interprète et tout se découvre (SAND, Jacques, 1834, p. 270).
Loc. verb. Interpréter à mal. Donner un sens défavorable à. La crainte que j'éprouvais qu'on interprétât à mal mon silence (DUMAS père, Monte-Cristo, t. 1, 1846, p. 744). On interpréta à mal quelques lignes à la louange du roi (ABOUT, Grèce, 1854, p. 342).
Absol. Je crois qu'elle interprète, juge, parle et tranche beaucoup trop (...). Son mari, qui est un serin, l'écoute bouche bée (GYP, Mme la Duchesse, 1893, p. 76). Ne déraillons pas; procédons avec méthode et par ordre; ne cherchons pas à interpréter et à extrapoler avant d'avoir établi des repères (ARNOUX, Crimes innoc., 1952, p. 228).
PSYCH. Attribuer une signification déformée ou erronée (à un fait réel ou à un événement). Elle [la constitution paranoïaque] est caractérisée par une hypertrophie du sentiment de sa propre personnalité (...), par la tendance à interpréter les circonstances ou les actes d'autrui dans un sens hostile (CODET, Psych., 1926, p. 133).
III. — Domaine artistique
A. — THÉÂTRE, CIN., MUS. Jouer un rôle ou un morceau de musique en traduisant de manière personnelle la pensée, les intentions d'un auteur ou d'un musicien. Interpréter Don Juan; interpréter une fugue, une sonate. Peu de mois avant sa mort, Sarah Bernhard interpréta le rôle d'Athalie (MAURIAC, Vie Racine, 1928, p. 194). Le groupe orchestral souffrira d'une impression d'affaiblissement, d'inefficacité en interprétant une œuvre mal composée orchestralement (Arts et litt., 1935, p. 38-11) :
4. Ceux qui ont eu la bonne fortune d'entendre M. Faure interpréter Rédemption [de Gounod] n'ont pas oublié l'intensité d'expression de plusieurs récitatifs, parfois renfermés dans quelques notes...
SAINT-SAËNS, Portr. et souv., 1909, p. 101.
[P. méton. de l'obj.]
[L'obj. désigne un aut.] Interpréter Racine, Shakespeare; interpréter Beethoven, Chopin. C'est navrant pour un homme de valeur, d'être interprété dans une telle salle par de tels comédiens (GONCOURT, Journal, 1874, p. 1001).
Loc. verb. Interpréter à faux. Ne pas respecter les intentions de l'auteur ou du musicien. On en voit beaucoup d'autres qui l'interprètent à faux [Gluck] (P. LALO, Mus., 1899, p. 316).
[L'obj. désigne une œuvre] Interpréter Le Médecin malgré lui. Cet hiver de 1629 où le jeune Corneille voyait Montdory, Jodelet, Le Noir et sa femme, interpréter sa gracieuse et libre comédie [Mélite] (BRASILLACH, Corneille, 1938, p. 99).
B. — GRAV., PEINT., SCULPT. Reproduire (un modèle ou la nature) de manière personnelle, selon sa propre vision des choses. Suivant ce que l'on veut faire, on aborde directement le cuivre, ou bien, dans le cas d'un dessin à interpréter dans les mêmes dimensions, on se sert du calque (M. LALANNE, Grav. eau-forte, 1866, p. 23). [Dessins de Boucher dans la collection Thibaudin] Le trait reste gras et puissant; mais à l'exécution de l'ouvrage c'est déjà une génération nouvelle de graveurs qui interprète Boucher (NOLHAC, Boucher, 1907, p. 190).
Absol. Ce malheur d'avoir trop bien fait doit arriver aux graveurs qui interprètent, et il n'y a peut-être qu'un peintre de génie qui puisse pardonner à son copiste d'avoir eu plus de talent que lui (SAND, Hist. vie, t. 4, 1855, p. 272) :
5. Le dessin est une lutte entre la nature et l'artiste, où l'artiste triomphera d'autant plus facilement qu'il comprendra mieux les intentions de la nature. Il ne s'agit pas pour lui de copier, mais d'interpréter dans une langue plus simple et plus lumineuse.
BAUDEL., Salon, 1846, p. 150.
REM. 1. Interprétable, adj. Que l'on peut interpréter. Parmi les faits les plus difficilement interprétables, il y a surtout ceux qui touchent (...) aux virus provisoirement ou définitivement endormis (P. MORAND, Confins vie, 1955, p. 162). 2. Interprétateur, subst. masc. Celui qui explique, cherche à rendre compréhensible. Cette exégèse biblique que Richard Simon conciliait encore avec la foi par la subtile hypothèse que les interprétateurs des livres inspirés étaient eux-mêmes inspirés (Philos., Relig., 1957, p. 34-5).
Prononc. et Orth. : [], [--], (il) interprète [-]. Ac. 1694, 1718 interpreter, ensuite -préter. Étymol. et Hist. 1. a) 1155 « expliquer ce qu'il y a d'obscur dans un récit » (WACE, Brut, 7540 ds T.-L.); b) 1485 « tirer un présage de (ici en parlant d'un songe) » (Myst. V. Testament, éd. J. de Rothschild, 19126); c) 1538 « donner à une chose telle ou telle signification » (EST.); d) 1844 « jouer un rôle sur scène, exécuter une œuvre musicale » en interprétant Mozart et Beethoven (BALZAC, Splend. et mis., p. 342); 2. ca 1434 « traduire d'une langue en une autre » ([Advis à Isabelle de Bavière ds] Bibl. des Chartes, 6e série, t. II, p. 134 ds LITTRÉ). Empr. au lat. class. interpretari « expliquer, éclaircir; prendre dans tel ou tel sens; traduire », lui-même dér. de interpres, -etis, v. interprète. Fréq. abs. littér. : 1 092. Fréq. rel. littér. : XIXe s. : a) 1 205, b) 857; XXe s. : a) 1 484, b) 2 262.

interpréter [ɛ̃tɛʀpʀete] v. tr. [CONJUG. céder.]
ÉTYM. 1155, au sens 1; du lat. interpretari « expliquer; traduire; prendre dans tel ou tel sens », de interpretes. → Interprète.
1 Expliquer, rendre clair (ce qui est obscur dans un texte, un écrit). Commenter, expliquer, gloser (cit. 2). || Interpréter des hiéroglyphes (cit. 3), des signes cabalistiques. || Interpréter un texte, un document. Herméneutique, interprétation (I., 1.). → Assimiler, cit. 7. || Interpréter un passage obscur d'après le contexte. || Interpréter abusivement, tendancieusement, en sollicitant le texte. Torturer, tourmenter; violence (faire). → Fallacieux, cit. 6. — Dr. || Interpréter une loi, un acte juridique, une convention, un arrêt.
1 Il y a plus affaire à interpréter les interprétations qu'à interpréter les choses, et plus de livres sur les livres que sur autre sujet : nous ne faisons que nous entregloser.
Montaigne, Essais, III, XIII.
2 (…) un Évangile assez tendancieusement interprété, selon lequel ce qui est dû à César devient très supérieur à ce qui est dû à Dieu.
Louis Madelin, Hist. du Consulat et de l'Empire, Vers l'Empire d'Occident, XII.
Vieilli. || Interpréter qqch. à qqn, pour quelqu'un.
2.1 Il avait le don d'entendre le langage des bêtes; mais avec cette condition, qu'il ne pouvait l'interpréter à personne, sans s'exposer à perdre la vie (…)
A. Galland, les Mille et Une Nuits, t. I, p. 18.
(1458). Par ext. || Interpréter un symbole. || Interpréter les songes, les présages, le langage des fleurs, des pierres précieuses.
3 Combien de sentiments et de mystères un Turc aurait lus dans ces fleurs en interprétant leur langage !
A. de Musset, Nouvelles, « Croisilles », III.
2 a (V. 1434). Vx. Traduire d'une langue dans une autre. || Le discours fut interprété en français (Littré). b Mod. et techn. Traduire oralement en tant qu'interprète (2.). || Interpréter un discours d'anglais en français. Interprétation (I., 1., b). || L'intervention du délégué chinois n'a pas été interprétée en espagnol, mais elle sera traduite.REM. Traduire, même dans ce contexte, reste le seul verbe usuel.
3 (1538). Donner, proposer un sens à (qqch.), tirer une signification de… Comprendre (II.), deviner, expliquer, lire (fig.). → Graphique, cit. 4. || Je ne sais comment interpréter sa conduite. || Interpréter une énigme, une pensée obscure ( Induction). || On peut interpréter cet événement de diverses façons. || Interpréter sainement les faits (→ Déceler, cit. 4). || Interpréter qqch. en bien, en mal, en bonne, en mauvaise part. Prendre, tourner. || Mal interpréter qqch., une attitude. Mésinterpréter. → Prendre de travers. || Interpréter un acte favorablement. → Prendre du bon côté, en riant. || Interpréter qqch. à son avantage. → Tirer, tourner à son avantage. || Interpréter les paroles de qqn, les interpréter faussement. Déformer, travestir (la pensée). || J'avais interprété le mot comme une insulte.
4 Il faut l'avouer, il n'y a personne qu'on ne puisse perdre en interprétant ses paroles (…)
Voltaire, Essai sur les mœurs, LXXIII.
5 (…) leur naïveté (…) les entraîne quelquefois à revêtir les apparences d'une conduite bizarre et qui pourrait être mal interprétée (…)
Stendhal, le Rose et le Vert, VI.
6 Elle avait de nouveau interprété ce silence comme un aveu (…)
Martin du Gard, les Thibault, t. IV, p. 291.
Interpréter à… (vx) : prendre pour… (→ Craindre, cit. 10, La Fontaine). || Interpréter qqch. à mal.
7 Et c'est souvent à mal que le bien s'interprète.
Molière, Tartuffe, V, 3.
8 (…) un plus long séjour serait interprété à oisiveté.
Bossuet, Lettres sur le quiétisme, CVI.
Absolt. Donner une signification plus ou moins subjective, sollicitée à ce qu'on perçoit. || Mais il ne sait rien : il interprète, il extrapole.Délire qui interprète.
Pron. || Cela s'interprète de telle ou telle manière.
4 (1844, Balzac, in T. L. F.). Jouer d'une manière personnelle (une œuvre dramatique, musicale…), de manière à exprimer le contenu. Jouer. || Interpréter un rôle, un personnage au théâtre. Incarner (→ Contrepoint, cit. 2). || Interpréter un rôle, un morceau bien, mal, à faux. || L'acteur qui interprétait le Cid, Hamlet, Don Juan ( Interprète).Interpréter un morceau au violon, au piano. Exécuter. || Il interprète mieux Debussy que Chopin.
Au p. p. || Sonate magistralement interprétée. Interprétation.
9 (…) lors d'une répétition de Britannicus, on reprochait à un de nos plus grands acteurs d'aujourd'hui de ne pas interpréter son rôle d'une manière conforme à celle que sans doute eût désirée Racine : « Racine ?… qui est-ce ? — s'écria-t-il. Moi je ne connais que Néron. »
Gide, Nouveaux prétextes, p. 18.
Par ext. || Le graveur interprète le tableau, l'œuvre dont il s'inspire. Absolt. || Le peintre ne copie (cit. 6) pas, il interprète.
5 Inform. Déduire les actions liées aux éléments d'un programme. Interpréteur. || Interpréter les éléments, les lignes d'un programme. || Interpréter un langage.Au p. p. || Langage interprété.
DÉR. et COMP. Interpréteur. Mésinterpréter.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • interpreter — Interpreter. v. a. Expliquer quelque chose, en estre l interprete. Interpreter bien. interpreter mal. interpreter fidellement, mot à mot. ceux qui ont interpreté l Escriture sainte, interpreté Aristote, &c. comment interpretez vous ce passage?… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • interpreter — in‧ter‧pret‧er [ɪnˈtɜːprtə ǁ ˈtɜːrprtər] noun [countable] 1. someone who translates what someone says from one language into another, especially as their job: • Speaking through an interpreter, the Foreign Minister explained how impressed he… …   Financial and business terms

  • interpreter — et donner à cognoistre, Interpretari. Interpreter à mal, Recte facta detorquere. Interpreter le faict d aucun estre fait par despit de soy, In contumeliam suam vertere quod alius gesserit. Interpreter quelque chose en bonne partie, In optima spe… …   Thresor de la langue françoyse

  • Interpreter — Шаблон Interpreter(также известный как Интерпретатор) – Шаблон проектирования Поведенческий шаблон (Behavioral). Решает часто встречающуюся, подверженную изменениям задачу. Содержание 1 Описание 2 Проблема 3 Решение …   Википедия

  • interpreter — intèrpreter m DEFINICIJA inform. program koji prevodi instrukcije iz višeg programskog jezika u strojni jezik i izvršava ih, instrukciju po instrukciju, opr. kompajler ETIMOLOGIJA engl. interpreter ← lat. interpretari …   Hrvatski jezični portal

  • Interpreter — In*ter pret*er, n. [Cf. OF. entrepreteur, L. interpretator.] One who or that which interprets, explains, or expounds; a translator; especially, a person who translates orally between two parties. [1913 Webster] We think most men s actions to be… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • interpreter — index judge Burton s Legal Thesaurus. William C. Burton. 2006 …   Law dictionary

  • interpreter — (n.) one who translates spoken languages; a translator of written texts, late 14c., from O.Fr. interpreteor, from L.L. interpretatorem, agent noun from interpretari (see INTERPRET (Cf. interpret)) …   Etymology dictionary

  • interpreter — ► NOUN ▪ a person who interprets foreign speech orally …   English terms dictionary

  • interpreter — [in tʉr′prə tər] n. [ME interpretour < Anglo Fr < OFr interpreteur < LL(Ec) interpretator] 1. a person who interprets; specif., a person whose work is translating a foreign language orally, as in a conversation between people speaking… …   English World dictionary

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”